Actualités

S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco visite le centre de conservation du Tigre de l’Amour Mercredi 5 septembre 2018, Province du Jilin, Nord-Est de la Chine - 05/09/2018

Première étape de Sa visite officielle en Chine du 5 au 8 septembre 2018, S.A.S le Prince Souverain, s’est rendu dans la Province du Jilin au Nord-Est du pays afin de découvrir le centre de conservation du Tigre de l’Amour, dans le cadre du projet « Welcoming tigers back home » mené par le WWF avec le soutien de Sa Fondation.

En voyage officiel en Chine, le Prince Souverain a tout d’abord fait escale dans la Province du Jilin, le mercredi 5 septembre, au Nord-Est de la Chine, afin de visiter le centre de conservation du Tigre de l’Amour géré par le WWF dont les initiatives de conservation de l’espèce, menées avec le soutien de Sa Fondation depuis 2011, ont permis de tripler la superficie de l’aire protégée servant d’habitat aux populations de tigres, tout en renforçant la surveillance et la lutte anti-braconnage. SE. M. Bernard FAUTRIER, Vice-Président Administrateur Délégué de la Fondation Prince Albert II de Monaco était présent aux côtés du Prince Souverain à la rencontre des autorités chinoises et des acteurs locaux du WWF pour évoquer les actions de conservations menées sur site.

Accueilli à son arrivée à Yanji par S.E. M. Jun ZHAI, Ambassadeur de Chine ainsi que par S.E. Mme Catherine FAUTRIER, Ambassadeur de Monaco en Chine, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, s’est entretenu avec M. Junhai JING, chef de province du Jilin, M. Jing ZHU, directeur général du Département Europe et ministre des affaires étrangères et M. Fei ZHOU, Chef des programmes de Conservation du WWF Chine, avant de se rendre sur le site de protection du tigre de l’Amour.

Également appelé Tigre de Sibérie, le tigre de l’Amour est, dans la culture chinoise, un symbole de vigueur et de puissance. La destruction et la dégradation des forêts associées à la croissance démographique ont entraîné un déclin sans précédent de la population de l’espèce dans le Nord-Est de la Chine.

Alors qu’en 2011 il ne subsistait guère plus de 20 individus, soit un dixième seulement de la population présente dans les années 1950, la Fondation Prince Albert II de Monaco s’est engagée avec le WWF International pour la préservation du tigre de l’Amour. Les actions de conservation ont eu des impacts positifs durables dans toute l’aire de répartition du tigre. L’agrandissement de 96 000 ha de l’aire protégée du tigre a ouvert la voie à la création de deux nouvelles aires dans la province du Heilongjiang. Une collaboration, toujours en cours aujourd’hui, qui s’est renforcée avec la phase II du projet de soutien (2016-2019) dont l’ambition est de contribuer à atteindre l'objectif global de restaurer d'ici 2020, les populations des grands félins d'Asie et leur habitat dans l'écorégion d'Amur Heilong.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région n’ont malheureusement pas permis au Prince Souverain ainsi qu’à la délégation monégasque de se rendre en forêt aux côtés des rangers afin de visiter le Centre de monitoring et de surveillance des tigres. Toutefois, ils ont pu assister à une présentation des activités de surveillances menées sur site. Bien qu’il soit extrêmement rare de pouvoir observer le tigre de l’Amour dans son milieu naturel, les caméras dissimulées dans l’aire protégée, dès 2012, capturent de plus en plus d’images du tigre dans des zones où il n’avait jamais été filmé auparavant, confirmant ainsi l’accroissement de sa population. Les résultats enregistrés sont très encourageants :

Les 1 200 pièges photographiques répartis sur 12 000 Km2 de la zone ont permis entre 2000 et 2017 d’enregistrer 4 028 rencontres avec le tigre de l’Amour et 513 rencontres avec le léopard de l’Amour quasiment sur la même période. En 2017, 24 tigres différents et 27 léopards ont été enregistrés par caméra piégée dans le Nord-Est de la Chine.

S.A.S. le Prince Souverain a également pu découvrir la coopérative apicole créée dans le cadre de la lutte contre le braconnage du Tigre de l’Amour afin d’améliorer les conditions de vie des communautés locales. BeeKeeping Cooperate propose ainsi une réelle alternative économique. En effet, la majorité des membres du collectif sont des braconniers reconvertis ayant trouvé une nouvelle source de revenus grâce à l’apiculture.

Signe de leur efficacité, les modèles de protection du tigre ainsi mis en place par le WWF, avec le soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco, sont aujourd’hui intégrés dans le plan stratégique national et provincial de conservation du tigre de l’Amour de la Chine. Le projet soutenu s’attachant également à assurer une libre circulation du tigre entre la Chine et la Russie via un couloir transfrontalier.

Après ce volet environnemental, S.A.S. Le Prince Souverain prenait la direction de Pékin, le 6 septembre, afin de poursuivre sa visite officielle sous des aspects économiques et culturels. 

©Axel Bastello Palais Princier