L’eau dans le contexte du coronavirus, par Sunita Narain, membre de notre conseil d’administration - 25/03/2020

Dans un article publié sur le blog Down to Earth, Sunita Narain, membre du conseil d'administration de la Fondation Prince Albert II de Monaco, évoque la situation en Inde face à la crise pandémique et comment l'accès à l'eau potable est une question cruciale dans cette lutte contre  le COVID19.

Extraits : 

L'eau à l'ère du coronavirus

"Le 22 mars est la Journée mondiale de l'eau. Alors que nous verrouillons les économies pour lutter contre la nouvelle maladie du coronavirus (COVID-19), nous devons comprendre à quel point la question de l'eau - propre, sûre et accessible à tous - est cruciale. Aujourd'hui, la seule défense contre la pandémie est de se laver les mains fréquemment - 20 secondes à chaque fois. Le fait est que l'eau propre demeure la plus importante mesure sanitaire préventive au monde. Alors que nous sommes confrontés à ce nouvel ennemi mondial, la disponibilité de l'eau sera un facteur déterminant dans cette guerre."

" Si les gens n'ont pas accès à de l'eau propre, ils ne pourront pas empêcher la propagation de la maladie. La contagion ne sera pas contrôlée. Ainsi, l'accès à l'eau potable n'est pas seulement un droit fondamental, il est absolument nécessaire pour prévenir et contrôler les maladies. La bonne nouvelle est que nous savons ce qui doit être fait. L'eau est une ressource renouvelable ; nous pouvons nous assurer que nous récoltons chaque goutte d'eau de pluie, construire des systèmes locaux de stockage de l'eau, modifier les régimes alimentaires de manière à manger des cultures qui ne consomment pas d'eau, et recycler et réutiliser chaque goutte d'eau usée. Nous devons maintenant faire les choses correctement."

"Mais la leçon la plus importante de la pandémie actuelle est que nous devons veiller à ce que tout le monde y ait accès. Cela signifie que nous devons remanier nos systèmes de gestion de l'eau et des eaux usées pour qu'ils soient abordables pour tous.

Nous devons repenser la demande en réduisant l'utilisation de l'eau afin de diminuer le gaspillage. Nous devons repenser la gestion des eaux usées de manière à les traiter pour que le fumier retourne à la terre et l'eau propre à nos rivières. Mais l'essentiel est qu'elle soit abordable pour tous, sinon elle ne sera durable pour personne."  Sunita Narain, Directeur Général Centre for Science and Environment

Lire l'article original en intégralité ;  https://bit.ly/2Ui6o9m