M. András Szöllösi-Nagy

M. András Szöllösi-Nagy

Directeur de la Division des sciences de l’eau et secrétaire du Programme Hydrologique International (IHP) à l'UNESCO

András Szöllösi-Nagy est né à Budapest, en Hongrie. Il est diplômé de l’Université de technologie de Budapest en ingénierie civile. Il est titulaire de plusieurs doctorats de la même université et professeur d’hydrologie. Ses recherches sont axées sur l’atténuation des risques d’inondations, notamment par le biais de l’amélioration des prévisions hydrologiques. Les méthodes qu’il a mises au point sont utilisées avec succès dans le monde entier.
En 1989, il rejoint l’UNESCO en tant que secrétaire du Programme Hydrologique International. Dans le cadre de ses fonctions, il a concouru à la mise en place d’un réseau international d'instituts de recherche et d’éducation dans le domaine de l’eau douce. Il a également joué un rôle-clé dans le lancement du Programme mondial des Nations Unies pour l’évaluation des ressources en eau, un système de surveillance unique qui met régulièrement à jour les informations sur les ressources en eau douce du monde.
Au cours des dix sept dernières années, en tant que gouverneur du Conseil Mondial de l’Eau, il a considérablement contribué à attirer l’attention sur la problématique de l’eau dans le monde et à sensibiliser aussi bien le grand public que les décideurs politiques sur le sujet. Actuellement, en tant que recteur de l’Institut UNESCO-IHE pour l'éducation relative à l'eau, situé à Delft, aux Pays-Bas, le professeur András Szöllösi-Nagy a largement contribué à réformer l’enseignement pluridisciplinaire sur les ressources en eau au bénéfice des pays en développement.
Il est convaincu que l’UNESCO-IHE, en tant qu’entité des Nations Unies, a le devoir d’aider les populations des pays en voie de développement à trouver, par leurs propres moyens, comment atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Pour ce faire, il convient de leur apporter un soutien, en leur donnant les compétences et les connaissances nécessaires pour et par la recherche sur l’eau, l’éducation et le renforcement des compétences. Ces activités ne peuvent être mises en œuvre que par l’établissement de partenariats et de la coopération de façon concertée.
Ses secrets bien gardés sont un appétit insatiable pour les œuvres de Mozart et un vif intérêt pour sa collection d’art contemporain.