Actualités

Energy Observer clôture son Tour de France par une escale à Monaco. - 14/12/2017

Au total, ce sont plus de 4 000 milles nautiques qu’Energy Observer a parcouru avant d’achever son Tour de France à Monaco. Arrivé mercredi 13 décembre, quai Antoine 1er, le premier navire hydrogène autonome en énergie sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines accueillera le grand public sur son village jusqu’au 21 décembre 2017.

Le choix de Monaco fait écho à l’engagement de la Fondation Prince Albert II de Monaco en faveur de projets innovants tels que Planet Solar, les championnats de Formula E et Solar Impulse. Durant une semaine, l’équipage d’Energy Observer profitera de cette dernière escale pour partir à la rencontre des acteurs locaux dont les initiatives sont remarquables, tout en préparant la suite de l’Odyssée pour le Futur en Méditerranée et en travaillant sur les premières optimisations technologiques du navire.

 

Un village d’exposition consacré au projet sera en accès libre et gratuit du jeudi 14 au jeudi 21 décembre de 10h à 18h quai Antoine 1er.

 

La Fondation Prince Albert II de Monaco et Energy Observer, une rencontre sous le signe de l’innovation

Les liens entre la Fondation Albert II de Monaco, la Principauté de Monaco et Energy Observer remontent aux prémices du projet, à travers plusieurs rencontres au cours desquelles le Souverain a toujours porté un grand intérêt à ce dernier et affirmé sa volonté d’accueillir le navire pour une étape de son Tour du Monde. C’est aujourd’hui chose faite, et ce soutien s’inscrit dans la lignée de l’engagement de la Principauté pour l’encouragement de grands projets d’innovations technologiques, au service de la lutte contre le réchauffement climatique.

 

En effet, la Fondation s’était déjà impliquée auprès de :

-       Planet Solar : ce catamaran mû par l’énergie solaire a bouclé un tour du monde entre 2010 et 2012.

-       Formula E : Les championnats de Formula E, dont la Fondation Prince Albert II de Monaco est l’un des partenaires officiels, permettent de promouvoir d’un sport automobile de très haut niveau, mais 100% électrique et éco-responsable.

-       Solar Impulse : l’avion solaire conçu et piloté par Bertrand Piccard et André Borschberg, dont le centre de contrôle de l’expédition était basé à Monaco. Une rencontre avec Bertrand Piccard et le Prince Albert est d’ailleurs prévu, pour la dernière navigation du Tour de France d’Energy Observer.

 

À la découverte de l’Odyssée pour le futur

Le public est invité durant une semaine, du jeudi 14 au jeudi 21 décembre à venir visiter l’exposition consacrée à Energy Observer sous les deux dômes installés sur le quai Antoine 1er. Le catamaran sera quant à lui amarré quai Louis II. Energy Observer est un laboratoire flottant dont les ingénieurs et l’équipage travaillent quotidiennement à bord, il n’est donc pas accessible au grand public.

 

Une navette maritime électro-solaire sera mise à la disposition du public pour relier le village et le bateau (2€/personne).

 

Au programme : exposition interactive, plongée immersive avec projection à 360° et réalité virtuelle, une expérience unique pour découvrir l’Odyssée pour le futur du premier navire hydrogène autour du monde. 

L’accès est totalement gratuit et l’espace de découverte ouvert de 10h à 18h, toute la durée de l’escale.

 

Monaco et après ?

Le chantier qui suivra l'escale de Monaco sera l'occasion de tirer les premiers bilans du défi technologique d’Energy Observer et d'optimiser la chaine énergétique à bord, afin d’optimiser ses performances lors du Tour de la Méditerranée 2018 qui devrait démarrer début mars.

 -----------------------------------

 

Ils ont dit :

Bernard Fautrier, Vice-Président Administrateur Délégué de la Fondation Albert II de Monaco : « " La Fondation est très heureuse d’accueillir Energy Observer que nous suivons depuis ses débuts. Nous avons toujours eu pour habitude de soutenir des initiatives remarquables et ce bateau en fait partie. À Monaco, on se rend inévitablement compte de l’impact du trafic maritime et de la nécessité de sortir du système carboné dans lequel nous sommes pour les générations et pour la planète. Ce projet est la preuve que cela est possible et l’on espère pouvoir passer rapidement de l’expérimentation à des applications concrètes. Pour toutes ces raisons nous allons continuer de vous suivre car vous portez un formidable message d’espérance."

 

Victorien Erussard, Président et Capitaine d’Energy Observer : « Cette escale est très symbolique, car elle marque la fin du premier chapitre de l’Odyssée pour le futur d’Energy Observer. Depuis le mois de juin, nous avons fait connaissance avec le navire, testé toutes ses briques technologiques, ça va maintenant être l’heure du premier bilan. Ça a été aussi l’occasion de rencontrer le public, qui s’est montré très enthousiaste tout au long de ce tour de France, et que nous remercions d’être venu nous voir si nombreux. Si nous avons choisi Monaco pour ce temps fort, c’est parce que c’est un territoire qui nous a suivi depuis le début de l’aventure et qui sait porter des projets ambitieux et innovants tels que le nôtre. »

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

À propos d’Energy Observer

Energy Observer est le premier navire hydrogène autonome en énergie sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines. Ce navire du futur à propulsion électrique fonctionne grâce à un mix d’énergies renouvelables et un système de production d’hydrogène décarbonée à partir de l’eau de mer. Ce défi technologique et scientifique a pour ambition de tester en conditions extrêmes des technologies de pointe préfigurant les réseaux énergétiques de demain, applicables en milieu terrestre. Energy Observer accomplit actuellement une odyssée pour le futur de six ans (2017-2022), 50 pays, 101 escales, afin de sensibiliser le grand public aux thèmes majeurs de la transition écologique, notamment les énergies renouvelables, la biodiversité, la mobilité et l’économie circulaire, lors de ses escales sur son village itinérant, sur les réseaux sociaux et à travers une collection documentaire. Ce tour du monde est mené par Victorien Erussard, fondateur et capitaine, et Jérôme Delafosse, chef d’expédition et réalisateur de documentaires.

 

© FPA2
© FPA2