Opération de nettoyage et de caractérisation scientifique des déchets - 12/09/2020

La pollution plastique est l’un des plus graves problèmes écologiques affectant nos mers. Chaque minute, l’équivalent d’un camion poubelle de plastique y est déversé, menaçant à la fois la vie marine et notre santé. La mer Méditerranée est particulièrement exposée à cette problématique, son caractère semi-fermé et son fort trafic maritime amplifiant encore les menaces. Dans le cadre de sa mission de sensibilisation aux enjeux de préservation du milieu marin, la Fondation Prince Albert II de Monaco s’est rapprochée de la Fondation Princesse Charlène afin de mener conjointement, à l’occasion du Water Bike Challenge, deux actions de sensibilisation à la pollution plastique, simultanément à Monaco et à Calvi, le samedi 12 septembre en matinée. 

The Animal Fund, l’Association Monégasque pour la Protection de la Nature, Eco Angels, le Stars’N’Bars, la Société Monégasque d’Assainissement (SMA) mais également les plongeurs du Club d’Explorations Sous-Marine de Monaco, du Corps des Sapeurs-Pompiers de Monaco, de la Compagnie des Carabiniers du Prince et de l’Institut océanographique ont ainsi participé aux côtés de la Fondation à une opération de collecte et de caractérisation de déchets, présents à la fois sur terre et en mer.

Une quarantaine de bénévoles ont arpenté aux côtés des élèves de 7ème de l’école de Fontvieille, classe en charge cette année de l’Aire Marine Éducative (AME), la zone allant de la digue flottante jusqu’au parking des pêcheurs, tandis qu’une vingtaine de plongeurs nettoyaient la partie marine de la zone. A ceux ramassés par les bénévoles, ont été rajouté les déchets ramassés par les cantonniers et les jets-skis de la SMA tôt le matin même dans le cadre de leur tournée quotidienne.   Près de 100 kilos de déchets ont ainsi été collectés sur le site de l’AME (81,5kgs en mer, 12,5 Kgs à terre) avant d’être triés, auxquels s’ajoutent 30kgs ramassés en dehors de la zone.

L’atelier de caractérisation des déchets était animé par Lucile Courtial, coordinatrice de l’association BeMed et par deux représentants de la Société Monégasque d’Assainissement, Marijana Pezelj et Nicolas Pandin. Basée sur un protocole établi et appliqué par l’association Surfrider dans le cadre de leurs « initiatives océanes », la caractérisation a permis aux élèves d’identifier les différentes formes de pollution affectant leur AME afin de pouvoir réfléchir ensuite aux solutions les plus efficaces qui pourraient être mises en place. Des données qui pourront être partagées ensuite avec Surfrider afin de contribuer à leur référencement des déchets présents en Europe.

Au top 3 des déchets les plus présents à terre : les mégots tout d’abord, avec 1380 mégots ramassés, les emballages alimentaires et les morceaux de plastique divers.

Et au fond de l’eau : verre, ferraille et matériel de pêche.  Quelques 70 bouteilles de verre, 100 morceaux de verre et 120 morceaux de ferraille ont été remontés à la surface ainsi que des fils de pêche en nylon, mais également… une trottinette !

A l’issue de la matinée, la Société Monégasque d’Assainissement a présenté aux enfants son Jellyfish Boat, un « robot méduse » qui dépollue les ports. Extrêmement maniable, ce petit robot se faufile entre les bateaux aspirant les déchets sur son passage.  Pour remercier l’ensemble des participants une collation était généreusement offerte par le Stars’N’Bars.

La Fondation Prince Albert II de Monaco et la Fondation Princesse Charlène unissent leurs forces pour la préservation du milieu marin.

Cette action de nettoyage s’inscrivait dans le cadre de « The Crossing » défi sportif organisé par la Fondation Princesse Charlène de Monaco, les 12 et 13 septembre 2020, relevant le challenge de relier Calvi à Monaco en un minimum de temps en vélo nautique.  Une aventure destinée à faire connaître les différents programmes menés par la Fondation Princesse Charlène et à contribuer à la préservation de l’environnement marin.

En écho à l’opération de nettoyage à Monaco, l’association corse Mare Vivu, soutenue par l’initiative BeMed, a également mené une opération de sensibilisation sur le port de Calvi. Un atelier créatif tout d’abord qui était destiné au jeune public et proposait de créer des œuvres à partir de déchets plastique collectés et désinfectés.

Un second atelier plus technique, que S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a pu découvrir avant le départ du WaterBike challenge, lors duquel Mare Vivu présentait une expérimentation de recyclage local de plastiques collectés sur les plages via une « Recyclette ».  Inspirée des travaux du mouvement opensource Precious Plastic, Mare Vivu a fabriqué un dispositif de machines low-tech (broyeuse et injecteuse), sobres en énergie et en ressources, afin de broyer puis de recycler in situ tous les plastiques altérés collectés sur le littoral et en mer, et qui échappent aux filières de recyclage traditionnelles. Les plastiques sont ainsi moulés afin de confectionner de nouveaux objets utiles, responsables, et surtout durables permettant ainsi de boucler le cycle de vie du carbone, au lieu de polluer les sols ou l’atmosphère.