Actualités

Septième Cérémonie de Remise des Prix de la Fondation Prince Albert II de Monaco - 13/10/2014

PALM SPRINGS, CALIFORNIE – le 13 octobre 2014 – La septième cérémonie annuelle de remise des prix de la Fondation Prince Albert II de Monaco s’est tenue le 12 octobre à la retraite Annenberg de Sunnylands à Palm Springs, en Californie, suivie d’un dîner de gala. Plus de 200 invités de marque, venus des quatre coins du monde, ont assisté à cette cérémonie, en présence de Leurs Altesses Sérénissimes le Prince Albert et la Princesse Charlène de Monaco.

À travers ce prix, la Fondation Prince Albert II a souhaité récompenser l’engagement exemplaire et le dévouement des lauréats aux milieux naturels de notre planète et au développement durable, et ce dans chacun des trois grands domaines d’action de la Fondation : la préservation de la biodiversité, le changement climatique, et l’accès à l’eau et la lutte contre la désertification.

S.A.S. le Prince Albert a indiqué aux dignitaires et aux invités que depuis sa création en 2006, sa Fondation a participé à plus de 300 projets à travers le monde. Il a par ailleurs souligné que «Le temps presse, chaque année compte, chaque décennie qui passe rend plus probables des perspectives inquiétantes. Le temps presse et les décisions politiques tardent toujours à venir. C’est pourquoi, pour les encourager, les hâter, les accompagner, nous avons plus que jamais besoin d’initiatives courageuses et d’esprits audacieux, comme ceux que nous honorons au cours de cette soirée. C’est bien le sens de la cérémonie d’aujourd’hui que de les encourager et de les accompagner, de souligner qu’il est possible d’agir. Face à l'urgence de cette action,  notre premier devoir est de reprendre espoir. C’est le sens de cette Fondation et de son engagement à travers le monde».

Le maître de cérémonie, le célèbre acteur, militant et écologiste Ted Danson, a officiellement annoncé les trois lauréats de cette année, avant la remise officielle du prix par le Prince Souverain :

Le prix « Changement Climatique » a été octroyé au professeur Ove Hoegh-Guldberg (Australie), un scientifique de renommée mondiale spécialisé dans la biologie des récifs coralliens, et notamment dans l’impact du changement climatique sur les écosystèmes marins. Le professeur Ove Hoegh-Guldberg est le fondateur et le directeur du Global Change Institute de l’université du Queensland, ainsi que l’auteur principal chargé de la coordination du chapitre « Océans » du Cinquième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Selon le professeur Hoegh-Guldberg, le monde constate que l’eau des océans devient trop chaude pour les coraux composant les récifs, qui forment le socle de ces grandes forêts tropicales des mers. « Bien que le panorama actuel soit morose, j’estime que nous règlerons le problème du changement climatique au cours des prochaines décennies. Si je dis ça, c’est en partie car il n’y a selon moi pas d’autre option, il n’y a pas d’autre planète sur laquelle nous pourrions survivre si celle-ci devenait trop chaude, trop sèche ou trop extrême. Nous ne pouvons nous permettre de rester les bras croisés face au changement climatique. Je tiens à remercier Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, et à lui faire part de ma reconnaissance pour avoir pris les devants en montrant la voie concernant le changement climatique et d’autres enjeux d’une telle importance mondiale. Son dévouement en faveur de la protection de l’environnement est une source d’inspiration pour le monde entier ».

Le « Prix Eau » a été décerné à M. Ma Jun (République populaire de Chine), un journaliste et écologiste connu pour avoir mené une enquête sur la pollution de l’eau et des fleuves en Chine. En 2006, il a fondé l’Institut des affaires publiques et environnementales, une ONG exposant les comportements des entreprises en matière de pollution et d’impact néfaste sur l’environnement, que ce soit à petite ou à grande échelle, au niveau local ou international.

Dans son allocution vidéo, M. Jun a souligné que la question de la gestion de l’eau ne peut, à l’heure actuelle, être réglée sans une aide considérable de la part de la communauté internationale. « Le progrès social est fondamental, et implique une sensibilisation et le développement des activités des ONG. Il s’agit là d’une occasion en or pour les parties prenantes de se réunir ; ensemble, j’estime que nous pouvons résoudre ce problème ».

Le « Prix Biodiversité » a primé les travaux de la Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Le prix a été accepté en son nom par la Chargée de programme de l’organisation, Mme Caroline Pollock. Publiée pour la première fois en 1964, la Liste rouge de l’UICN est considérée comme la base de données la plus exhaustive au niveau mondial concernant le statut de conservation mondial des espèces de plantes et d’animaux. Du haut de ses 50 ans, la Liste rouge de l’UICN continue de chercher des solutions pour protéger le patrimoine naturel de notre planète, et de distiller des conseils en matière de mesures de conservation permettant, au niveau régional et international, de freiner voire d’éviter l’extinction des espèces menacées.

Lors de son discours d’acceptation, Mme Caroline Pollock a déclaré que la Liste rouge de l’UICN donnait voix au chapitre à la biodiversité, afin qu’elle nous dise où notre attention doit être portée pour aborder dans l’urgence des problèmes concrets et funestes : « Je dis funestes car les espèces sont souvent qualifiées de pierres angulaires de la vie sur Terre ; plus nous perdons d’espèces, plus notre planète s’étiole. Actuellement, les partenaires de la Liste rouge de l’UICN mettent à contribution leurs réseaux internationaux de scientifiques bénévoles pour évaluer au moins 160 000 espèces d’ici 2020. Nous remercions chaleureusement Son Altesse Sérénissime pour ce prix. Ce soutien et cette reconnaissance nous permettront de redoubler d’efforts pour atteindre l’objectif consistant à faire de la Liste rouge de l’UICN un véritable baromètre de la vie ».

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a remis un « Prix Spécial » au Dr Sylvia A. Earle, afin de récompenser son dévouement exceptionnel aux océans et sa carrière d’océanographe, d’exploratrice, d’écrivaine et de conférencière de renommée internationale.

Le Dr Earle a été désigné Ocean Elder, Patron of IUCN et ARKive ; elle est également exploratrice en résidence de la National Geographic Society, fondatrice de Deep Ocean Exploration and Research, Inc., fondatrice de Mission Blue and SEAlliance et ancienne scientifique en chef de la NOAA.

La septième cérémonie de remises des prix de la Fondation Prince Albert II de Monaco tient à remercier les partenaires suivants pour leur soutien généreux :

                

17ème réunion du Conseil d’Administration

Le jour de la cérémonie de remise des prix et du dîner de gala, S.A.S. le Prince Souverain présidait également la 17ème réunion du Conseil d’Administration de sa Fondation.

Cette réunion a permis au Conseil d’examiner l’état d’avancement des projets soutenus par la Fondation, d’approuver le budget prévisionnel 2015 et de se pencher sur quatorze projets qui pourraient être lancés grâce au financement de la Fondation.

Les Présidents des sections à l’étranger de la Fondation ont également assisté à la réunion, ce qui leur a donné l’occasion  de présenter leurs activités aux membres du Conseil.

Événements à Los Angeles – 9 octobre 2014

Avant les événements organisés à Palm Springs, la Fondation Prince Albert II de Monaco a signé, en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, un protocole d’accord avec The Tiffany & Co. Foundation au Beverly Wilshire Hotel de Los Angeles, afin de consolider leur dévouement et leur engagement mutuel en faveur de la préservation et de la conservation des océans. 

Les signataires étaient S.E. Bernard Fautrier, Vice-président et Administrateur, Fondation Prince Albert II de Monaco, M. J.B. Kelly, III, Président de la Fondation Prince Albert II de Monaco-USA, et Mme Anisa Kamadoli Costa, Présidente, The Tiffany & Co. Foundation.

Cette rencontre a également vu la participation de M. Michael J. Kowalski, Président et Administrateur de Tiffany & Co., et de plusieurs membres du corps consulaire de Monaco. Les participants ont également assisté à la signature du protocole par S.E. Maguy Maccario Doyle, l’ambassadeur de Monaco auprès des États-Unis.

La branche américaine de la Fondation Prince Albert II de Monaco a organisé une collecte de fonds privée au Soho House de Beverly Hills. Lors du dîner chapeauté par Ron Burkle, Steven Mnuchin et James Coleman, plus de 300 000 $ ont été collectés. Ces fonds aideront la branche américaine de la Fondation à mener des projets participant à la promotion des énergies renouvelables, de la protection de la biodiversité et de la gestion des ressources en eau et de la lutte contre la désertification.

Photo : © Gaetan Luci, Palais Princier

© Gaetan Luci - Palais Princier
© Gaetan Luci - Palais Princier
©David Nivière
Ted Danson ©David Nivière
©David Nivière
Dr Sylvia A. Earle - Prix Spécial ©David Nivière
Dr Sylvia A. Earle - Prix Spécial ©David Nivière
Dr Sylvia A. Earle - Prix Spécial ©David Nivière
Professeur Ove Hoegh-Guldberg - Prix Changement Climatique ©David Nivière
Professeur Ove Hoegh-Guldberg - Prix Changement Climatique ©David Nivière
Mme Caroline Pollock -Prix Biodiversité ©David Nivière
Mme Caroline Pollock - Prix Biodiversité ©David Nivière
© Gaetan Luci - Palais Princier
©David Nivière
© Gaetan Luci - Palais Princier
©David Nivière
Ted Danson ©David Nivière
Ted Danson ©David Nivière
Ted Danson ©David Nivière
Mme Barbara Sinatra ©David Nivière
© Gaetan Luci - Palais Princier