News

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco reçoit les insignes de Dr Honoris Causa de l’Université de Laponie en reconnaissance de son engagement en faveur de la région Arctique. - 16/05/2019

S.A.S. le Prince Souverain s’est rendu à Rovaniemi, en Finlande, les 16 et 17 mai, afin de participer à la cérémonie de remise des diplômes de Doctorat de l’Université de Laponie. Il a reçu le diplôme de Docteur Honoris Causa en reconnaissance de son engagement en faveur de l’Arctique et de son action contre le changement climatique.

L’événement était organisé dans la cadre des 40 ans de l’Université de Laponie, dirigée par recteur M Mauri Ylä-Kotola.  La cérémonie d’attribution des diplômes, qui puise ses racines au 17ème siècle, continue de promouvoir la haute valeur de l’enseignement par l’attribution des insignes : le chapeau et l’épée, symbolisant respectivement la liberté de la recherche et la vivacité d’esprit qui permet de défendre ce qui est juste et vrai.

En ouverture de cérémonie, le Recteur de l’Université de Laponie, proposant une approche philosophique du développement durable en Arctique, a souligné la complexité de cette région où se côtoient différentes cultures, communautés et environnements qu’il faut appréhender dans leurs individualités respectives et non selon des critères universels. En cela, les universités ont un rôle à jouer afin d’apporter de nouveaux savoirs permettant de remettre en question certaines vérités établies, notamment par le biais de la science du développement durable.

Après avoir accepté les insignes de la main du Maitre de Cérémonie, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a témoigné de sa reconnaissance d’être ainsi honoré, dans ce lieu symbolique de science et d’éducation, alors que les sceptiques sont encore nombreux à éluder l’urgence environnementale. Mais également dans cette région, l’Arctique, où le changement climatique bouleverse depuis plusieurs années le rythme des saisons, les écosystèmes et la vie des communautés locales. C’est pourquoi établir le lien entre l’environnement et l’homme est essentiel, pour les peuples autochtones comme pour l’humanité entière.

« Etablir ce lien, c’est aussi penser à toute l’humanité, car l’Arctique, plus peut-être que n’importe quelle zone géographique de ce monde, a une influence directe sur l’ensemble de la Planète » a souligné le Prince Souverain.

Il a ensuite rappelé les liens qui unissent Sa Fondation à l’Université de l’Arctique, institution développant des formations pour les jeunes diplomés des régions boréales afin qu’ils puissent y devenir des acteurs économiques et politiques. Face à l’enjeu international que représentent les Pôles, S.A.S. le Prince Albert II est revenu sur le défi que représente le changement climatique, la nécessité de développer les aires marines protégées même au-delà des juridictions nationales, ainsi que d’accélérer la transition de nos économies.  Le rapport intermédiaire du GIEC qui sera rendu à Monaco à l’automne prochain, dédié à l’océan et à la cryosphère permettrait d’apporter des indicateurs nouveaux et précieux pour l’avenir.

S.A.S le Prince Souverain s’est également rendu, durant son séjour, à l’Arktikum Museum dédié aux régions arctiques et mettant en perspective connaissances scientifiques et défis environnementaux auxquels elles doivent faire face.

©University of Lapland, Marko Junttil
©Reetta-Breilin-The-University-of-Lapland
©Reetta-Breilin-The-University-of-Lapland