Retour à la liste

OACIS

Ocean Acidification and other ocean Changes – Impacts and Solutions

Ocean Acidification and other ocean Changes – Impacts and Solutions (auparavant Association monégasque sur l’Acidification des Océans - AMAO) est une association monégasque créée en 2013 à l'initiative de la Fondation Prince Albert II de Monaco afin d’étudier l’impact des changements climatiques sur l’océan, comme l’acidification, ainsi que les solutions potentielles pour atténuer ses impacts. Elle est abritée par la Fondation Prince Albert II de Monaco. 

OACIS fédère plusieurs acteurs sur le sujet : la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Gouvernement de Monaco, les laboratoires de l’environnement de l’AIEA, le Centre Scientifique de Monaco et l’Institut Océanographique, ainsi que des représentants de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Chaque jour, les océans absorbent plus du quart du CO2 émis par les activités humaines, réduisant ainsi la quantité de ce gaz à effet de serre dans l’atmosphère. C’est une chance : sans les océans le réchauffement global serait d’autant plus important. Cependant, l’absorption du CO2 entraîne des changements au niveau de la chimie même de l’eau de mer. Le pH baisse : les océans s’acidifient.

Ce phénomène, appelé l’acidification des océans, n’est pas anodin pour les organismes et écosystèmes marins, et peut notamment avoir des impacts néfastes pour des organismes constitués d’un squelette ou d’une coquille calcaire, comme des coraux et des mollusques. Agissant en même temps que le réchauffement de l’océan et la perte d’oxygène, deux autres changements globaux majeurs, les effets de l’acidification risquent d’être multipliés et difficiles à prévoir.

Reconnaissant très tôt le danger de ce phénomène, le Prince Albert II de Monaco et Sa Fondation ont décidé de porter le message des scientifiques au plus haut niveau politique. En 2009, plus de 150 scientifiques de 26 pays se sont associés au Souverain pour la Déclaration de Monaco sur l’acidification des océans. Depuis, le Prince Souverain et Sa Fondation œuvrent, avec les partenaires en Principauté et des collaborateurs internationaux, pour faire avancer la recherche, pour fédérer les acteurs qui travaillent sur le sujet, proposer des solutions.

 

Initiatives et produits d'OACIS

Oceans 2015 Initiative et Ocean Solutions Initiative
L'Initiative Océans 2015 a été lancée pour fournir aux négociateurs de la COP21 des informations clés sur l’état de notre futur océan (acidification, réchauffement et l’élévation du niveau de la mer…).
L'Initiative « Ocean Solutions » a évalué le potentiel de treize solutions apportées par l’océan pour lutter contre le changement climatique, l’acidification des océans et l’élévation du niveau de la mer – ainsi que les conséquences de ces phénomènes pour les écosystèmes vitaux (récifs coralliens, mangroves et marais salants, et les herbiers marins) et services écosystémiques (pêcheries, aquaculture…). 

 

Les actions sur l’acidification des océans des membres d'OACIS :

Fondation Prince Albert II de Monaco
La Fondation soutient des projets scientifiques et de communication sur l’acidification des océans, et est également un partenaire de longue date des plus grandes conférences sur le sujet comme le Symposium International sur l’Océan dans un monde riche en CO2, organisé tous les quatre ans, dont le prochain Symposium planifié pour septembre 2022. La Fondation assure la coordination d'OACIS.


AIEA/OA-ICC
Le Centre international de coordination de l'acidification des océans (OA-ICC) de l'Agence international de l’énergie atomique (AIEA) promeut la collaboration internationale sur l'acidification des océans. L'OA-ICC organise des formations dans les pays membres de l’AIEA, maintient des bases de données ouverts à la communauté et soutien des efforts de standardisation des méthodologies et bonnes pratiques pour faire avancer la recherche. L'OA-ICC s'efforce de sensibiliser le public à ce problème. Pour atteindre ces objectifs, l'OA-ICC travaille avec de nombreux partenaires internationaux et soutient les réseaux mondiaux et régionaux sur l’acidification des océans, dont le « Global Ocean Acidification Observing Network ». 


Le Centre Scientifique de Monaco (CSM)
Le département de biologie marine du Centre Scientifique de Monaco est spécialisé dans l'étude des milieux coralliens, du gène aux sociétés humaines en passant par l'écosystème. Les chercheurs du CSM ont été parmi les premiers à s'intéresser aux effets de l'acidification des océans sur les coraux.
Depuis 2010, il co-organise avec l'AIEA et avec le soutien de la Fondation Prince Albert II, des ateliers sur l’impact socio-économique de l’acidification. Le premier atelier a permis de confirmer les menaces socio-économiques potentielles de l’effet de l’acidification des océans mais aussi de mettre en évidence les difficultés à les quantifier. En 2012, le second atelier a permis de se focaliser sur l’un des piliers de l’économie marine : les pêches et l’aquaculture dans le cadre d’une approche régionale. En 2015, le troisième atelier portait sur les impacts de l’acidification sur les communautés, et le quatrième atelier en 2017 se focalisait sur les récifs coralliens et les activités socio-économiques liés à ces écosystèmes clés. Chacun de ces workshops a donné lieu à la publication de recommandations pour les décideurs politiques ainsi qu’à des publications scientifiques.


Institut Océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco
L’Institut océanographique, s’appuyant sur le Musée océanographique de Monaco et la Maison des océans à Paris, intervient comme médiateur entre la communauté scientifique, les acteurs de l’économie maritime, les décideurs politiques et le grand public. L’Institut océanographique produit régulièrement des ouvrages, expositions et actions de médiation intégrant les liens entre l’Océan et le changement climatique ainsi que l’acidification des océans, et accueille des rencontres de haut niveau sur l’acidification des océans.


OAiRUG (IUCN)
Le Groupe international d'utilisateurs référents sur l'acidification des océans (OA-iRUG), piloté par l’UICN et soutenu par la Fondation Prince Albert II depuis 2013, a pour objectif de réunir des acteurs de la société civile et des scientifiques pour ouvrir le dialogue et de rendre accessible les principales conclusions des travaux de recherche aux décideurs et au grand public. Produits du RUG.


Le Gouvernement de Monaco
Le message sur l’acidification et les actions d'OACIS sont portés dans toutes les instances internationales sur le changement climatique par le Souverain et Son Gouvernement.