Entretien avec Andrew Campbell - 12/07/2020

 

 

 

 

Andrew Campbell, PDG de Game Rangers' Association of Africa

La pandémie du COVID-19 a réellement mis en évidence les effets dévastateurs du commerce illégal d'animaux sauvages sur la santé humaine. Les personnes travaillant dans le domaine de la préservation de la nature reconnaîtront très certainement les conséquences qu’a, sur le terrain, le commerce illégal d’espèces sauvages.

Cela concerne en tout premier lieu la faune, les habitats, les écosystèmes dans les zones de conservation et les zones protégées en Afrique et à l’international, mais également les personnes travaillant en périphérie de celles-ci. Je pense aux gardes et aux communautés auxquelles ils appartiennent, établies près des parcs.

Nous devons travailler ensemble afin de mieux soutenir ces hommes et ces femmes qui sont aux avant-postes en matière de sauvegarde. Ils agissent à la source même de la criminalité liée aux espèces sauvages et si nous voulons un jour endiguer cette criminalité, ce sera grâce aux rangers. J'invite les ONG, les gouvernements et les sympathisants des rangers à s'unir afin de leur apporter un soutien tangible sur le terrain.

C'est le moment de reconnaître les services essentiels que les rangers apportent en matière de préservation. Sans eux, la sauvegarde des espèces ne serait pas possible, nous devons le reconnaître et nous efforcer d'améliorer leur condition afin que la conservation soit pérenne.